Skip to main content

Dans la presse

Courrier des lecteurs Politis

Courrier-des-lecteurs-PolitisAmis lecteurs et futurs lecteurs, bonjour!

Cette semaine se termine par deux évènements qui sont encourageants pour la diffusion de Némésis.

Le premier s’est produit mercredi lorsque l’hebdomadaire Politis a, contre toute attente, publié dans ses colonnes un commentaire que je leur avais adressé suite à un colloque organisé par ce journal avec ATTAC sur la crise climatique le 10 novembre dernier. Du même coup, Politis est devenu le premier journal à mentionner la publication de Némésis (voir article joint).

Le deuxième évènement est pour moi une première, puisqu’il s’agissait de me prêter à l’exercice obligé de la dédicace de mon essai. J’ai choisi la librairie Clément de Montgeron (Essonne) dont les propriétaires, Nathalie et Philippe, m’ont réservé un excellent accueil et m’ont permis d’aborder cette séance initiatique avec calme et sérénité. Au bout de trois heures, une dizaine d’exemplaires de Némésis avaient trouvé acquéreur; un score honorable semble-t-il compte tenu de la nature de l’ouvrage et des thèmes qui y sont abordés.

J’ai noté avec la plus grande satisfaction la réaction d’un lecteur qui, un quart d’heure avant de se présenter à la librairie, ayant lu les premières pages de Némésis à la médiathèque locale (Carré d’Art), s’est précipité pour venir acquérir l’ouvrage, impatient qu’il était de découvrir la totalité de l’essai!

Cordialement,

Bertrand Thébault

 

 

Extrait de Némésis

Nemesis-article

« Nous sommes tous des visiteurs de ce temps, de ce lieu. Nous ne faisons que le traverser. Notre but est ici d’observer, d’apprendre, de grandir, d’aimer… Après quoi nous rentrons à la maison. » Aphorisme aborigène

Déesse du panthéon grec, Némésis est d’une origine incertaine comme peut l’être celle des personnages de la mythologie. Est-elle née de Nyx, fille de la Nuit, ou d’Océan, voire de Zeus en personne ? Qu’importe, les Grecs avaient sans doute ressenti le besoin d’imaginer une divinité qui serait en charge de juger et punir les mortels qui vivent dans un luxe extrême. Némésis veille donc à une répartition équitable de la fortune, dans la proportion due à chacun selon ses mérites. À ceux qui ont bafoué ce principe, la déesse inflige un châtiment juste mais impitoyable, ce qui aurait fait dire au poète grec Hésiode qu’elle était « le fléau des hommes ».

En savoir plus