De retour à Roman

Michel Fievet

Les ailes de sang de l’oiseau blanc

13,00

« Sur sa fiche d’inscription, au-dessus de son nom, Cécilia Razner, un mot, écrit en lettres capitales, double interstice, “ROUGE !” Dix-neuf ans. Aux yeux de ses gardes, elle n’est personne, rien d’autre qu’une coloration honnie, rouge ! Rouge barricades, rouge révolte, rouge sang. »

Vous ne trouverez pas la Catchini sur la carte du monde. C’est cependant un pays universellement connu, évoqué jour après jour par les médias : pays et régimes d’horreur appelés dictature, junte, Al-Qaïda, Boko Haram, Daesh…

C’est là que vivent et luttent les naufragés de l’espoir, les « ailes de sang de l’oiseau blanc ». Ils sont jeunes, adultes, analphabètes, artistes, ouvriers, chiffonniers ou résistants du RE-ZO. Parmi eux, des jeunes filles incarcérées dans un centre de rééducation dirigé par un « docteur » corrompu, rescapé du nazisme.

Au risque de leur vie, elles vont dire « NON » aux despotes et à la perversion, dans un corps à corps où inhumanité et fraternité s’affrontent.


UGS : 4200 Catégorie :
Depuis trente ans, Michel Fiévet est « éducateur » auprès des enfants dont la vie a été en partie détruite par la barbarie de l’exil. Voyageur humaniste, il a rejoint ces enfants au Vietnam, en Thaïlande, au Brésil et au Pérou, avant de les rencontrer en terres d’exil. Après "Le Facteur à bicyclette" et "L’Enfance assassinée", il livre un troisième roman tout aussi poignant.